Modéliste Padawan

Bonjour à tous,

Je vous retrouve pour un post un peu spécial.

Il y a quelques mois, j’ai consacré 4 jours de congés bien mérités à un projet que j’avais en tête depuis très longtemps : un stage technique de couture.

J’ai trouvé mon bonheur au Cours des Créateurs, à Paris, qui en plus de proposer des cours libres, et autres séances de « couture pour les nuls », propose également des stages plus techniques en modélisme et stylisme.

J’ai choisi le modélisme, car je souhaitais comprendre plus en détail la logique de patronage à plat, aboutir à un patron de base adapté à mes mesures et surtout comprendre les principes de modifications pour pouvoir réaliser ensuite tous les modèles que je pourrais imaginer !

Bien sûr, j’aurais pu acheter un livre sur le sujet, mais j’aimais l’idée de me rendre dans un atelier équipé pour la couture et la création, en compagnie d’autres couturiers amateurs et pros. Je trouvais important de pouvoir échanger, poser des questions, et également acquérir quelques astuces et une logique de travail qui ne soit pas uniquement l’application de règles de modélisme absconses.

Au programme, 4 jours pour créer les patrons de base de la jupe, du pantalon, du corsage, faire les toiles, les ajuster et les déformer à souhait !

1- Principe du patronage

Lors de ce stage intensif, j’ai appris quelques règles et méthodes utiles lorsqu’on travaille des patrons à plat et je vais les partager avec vous.

N’hésitez surtout pas à me laisser des commentaires pour compléter ou corriger mes explications. Je pense qu’il me faudra encore quelques temps pour m’approprier totalement tout ce que j’ai pu apprendre !

La prise des mesures

Vous aurez besoin de plusieurs mesures pour réaliser les patrons de chaque vêtement :

  1. le tour de taille (68 cm) pris  au creux de la taille naturelle, à l’endroit le plus fin (ce qu’on appelle abusivement la taille haute !) : les patrons de base de la jupe et du pantalon sont toujours réalisés avec une ceinture à la taille. On peut ensuite décider de modifier ce patron de base pour en faire un patron taille basse.
  2. le tour de petites hanches (80 cm) mesuré juste au niveau de l’os illiaque : c’est ce qu’on appelle, abusivement encore, la taille basse. Cette mesure est moins critique de façon générale, mais peut s’avérer utile sur certaines morphologies pour parfaitement adapter la toile.
  3. le tour de hanches (94 cm), mesuré au point le plus large, en incluant les fesses : on appelle aussi cette ligne la ligne de bassin.
  4. pour le pantalon, la hauteur de jambe (100 cm), mesurée de la taille au sol, la hauteur d’entrejambe (77 cm) mesurée sur la face interne de la jambe, le tour de cuisse (54 cm) au point le plus fort de la cuisse, le tour de genou (34 cm) et le coup de pied (30 cm) sont des mesures secondaires utiles pour pouvoir dessiner la fourche, établir la longueur du pantalon et assurer un passage du pied sans encombre dans la jambe du pantalon.
  5. Pour le corsage, on rajoutera le tour de poitrine (84 cm), mesuré en passant le ruban sur le saillant de la poitrine

Les mesures sont prises à nu (ou sur un vêtement près du corps), sans serrer et en n’oubliant pas de respirer !

StageCouture-Mesure

Le patronage est là pour faire en sorte que tous les vêtements tombent parfaitement sur vous, quelle que soit votre morphologie, donc inutile de se déformer à la prise des mesures !

Enfin, quelques règles de base à connaître

  • La distance normalisée entre la taille et les hanches est de 22 cm,
  • la distance normalisée entre la taille et les petites hanches est de 9cm.

Vous trouverez également des professeurs qui vous parleront de 10 et 20… bon c’est du détail, au final ça ne change pas grand chose quand on raisonne sur une personne physique car on va toujours réajuster un peu sur pièce, mais ça commence à être utile quand on veut créer un modèle sur la base d’un tableau de tailles standards, ou bien repérer ces lignes sur un patron tout fait.

Les outils et la méthode de traçage

J’ai découvert un nouvel outil, le perroquet, ou même mieux, le pistolet. J’en avais déjà vu bien sûr, mais je ne savais absolument pas m’en servir ! Or ce sont des outils de traçage indispensables au même titre qu’une grande règle plate de 50 ou 100 cm et une grande équerre.

Dans l’atelier, nous avions la chance de pouvoir travailler sur des tables hautes, longues et larges, ce qui facilite grandement le travail. Moi aussi un jour j’aurai mon atelier…

En termes de méthodologie :

  • les patrons de base sont toujours réalisés dans un cadre de traçage rectangulaire dont la largeur est égale à la largeur cumulée du demi-devant + le demis-dos du vêtement (parfois espacés de 2-3 cm au milieu). La hauteur dépendra du type du vêtement souhaité et du rendu.
  • on rajoute toujours 1 cm de largeur au demi-devant et on enlève 1 cm de largeur au demi-dos du vêtement. La demi-largeur totale reste inchangée mais cela permet de déporter légèrement la couture de côté vers l’arrière et d’éviter de la voir quand on est de face ! Question d’esthétique !
  • le demi-dos sera toujours tracé à gauche et le demi-devant à droite dans le cadre, ceci pour en fait patronner le côté droit complet du vêtement.
  • toutes les courbes, les angles, pinces, emmanchures, fourche, encolure sont galbées au pistolet pour éviter les becs disgracieux, et en respectant les platitudes dans les coins
  • enfin, on tracera toujours la ligne de droit fil notée DL (Droite Ligne), et on annotera le patron avec les mentions DEVANT et DOS.

Les pinces

Les pinces sont de petits rentrés de tissus qui permettent de mettre en forme le vêtement (passer de la 2D à la 3D) et de l’ajuster aux courbes du corps.

Les profondeurs et longueurs de pinces sont plus ou moins normalisées, et il existe quelques règles simples quand on souhaite dessiner les pinces sur un patron de base ou en ajouter pour ajuster un vêtement :

  • une pince sera conservée si elle fait au moins 1cm de profondeur (soit 1/2 cm de chaque côté du milieu de pince), sinon elle sera en général supprimée et répartie dans les autres pinces existantes sur le vêtement ou dans les coutures de côté. Sauf si vous souhaitez un effet de style particulier avec une mini-pince! C’est ça aussi la couture, on fait bien ce qu’on veut !
  • A l’inverse, si la profondeur de pince nécessaire pour ajuster le vêtement devient trop importante (supérieure à 3cm) il vaut mieux la répartir en deux pinces sur le demi patron.
  • pour le patron de jupe et de pantalon, les pinces devant sont moins profondes et moins longues que les pinces dos qui, elles, s’ajustent à des courbes souvent plus marquées (la cambrure dos et les fesses). Généralement, les pinces devant feront 2cm de profondeur sur 7 à 9 cm de long, là où les pinces dos feront plutôt 3cm de profondeur sur 10 à 12cm de long. Bien entendu, il conviendra de vérifier le tombé du vêtement et d’adapter au besoin, chaque corps est unique !
  • pour le corsage, le patron de base prévoit 2 pinces de taille devant et dos, une pince de bretelle devant qui arrive au saillant (= pointe) de la poitrine et une pince omoplate au dos souvent omise…

Sur un patron, les pinces peuvent être déplacées, supprimées, regroupées, transformées en découpes et permettent alors de changer le tombé, l’ajustement, la forme et le style du vêtement.

A partir du patron de base, on déduit toutes les formes de vêtements en travaillant quasi uniquement sur les pinces !

L’aisance et les marges de couture

On travaille toujours un patron de base à partir des mesures du corps.

Aussi, si on cousait tel quel le patron obtenu, on ne pourrait pas entrer dedans ! Il faut rajouter de l’aisance, c’est à dire quelques cm de tissu pour que le vêtement enrobe le corps sans le coller.

L’aisance s’ajoute sur les coutures de côtés uniquement du patron de base, et dépend du confort personnel et du tissu utilisé pour travailler.

Rajouter 2 cm d’aisance veut dire qu’on ajoute 2 cm en largeur sur le vêtement complet, donc 0.5 cm seulement sur chaque côté !

En moyenne (encore une fois, la toile sera votre amie !), on ajoute l’aisance comme suit :

  • poitrine : entre +2 et +3 cm suffisent afin de conserver le galbe sans flotter
  • taille : entre 0 et +4 cm selon le tissu et le tombé souhaité
  • hanches : entre +4 et +6 cm pour pouvoir s’asseoir, se baisser etc…

Plus le vêtement final doit être ajusté plus l’aisance doit être faible. On peut même avoir une aisance négative sur un tissu très extensible (-2 cm par exemple) car l’aisance est alors apportée par la matière extensible elle-même. A contrario, plus le vêtement doit avoir un drapé fluide ou est cousu dans un tissu chaîne et trame rigide, plus on va rajouter d’aisance pour le confort.

Une fois l’aisance ajoutée, il ne reste plus qu’à rajouter tout autour de chaque pièce du patron les marges de couture qui permettront d’assembler le vêtement !

2- Du patron de base à la toile

Jour 1 – La jupe

C’est sans nul doute le plus simple des patrons de base.

Il existe des tas de tutos sur le net si vous souhaitez en faire un pour vous sans faire ce stage. La réalisation du patron en lui-même m’a pris la matinée (3h) et j’ai cousu la toile sur l’après-midi.

Pour mon patron de base de jupe, j’ai ajouté 4 cm d’aisance au total sur la largeur des hanches et rien à la taille.

La première toile s’est avérée trop grande, essentiellement à cause de la prise des mesures approximative au niveau des hanches (96 cm mesurés au lieu de 94 cm réels).

De plus j’avais un peu trop galbé les courbes au pistolet ce qui faisait des « oreilles » au niveau des hanches… pas très classe. Je dois dire que le maniement du pistolet nécessite de l’entrainement ! Si vous avez des conseils, je suis preneuse !

J’ai donc repris mon patron de base en réduisant la dimension des hanches de 0.5 cm en largeur sur le demi-devant et le demi-dos (soit 2 cm en tout), regalbé les coutures de côté, rajouté les nouvelles marges de coutures et voila le résultat !

StageCouture-8

StageCouture-9

Je n’ai pas réalisé la ceinture de base qui se constitue d’un rectangle de longueur égale au tour de taille et de largeur 4 ou 5 cm maximum (marges de couture incluses).

J’ai en revanche utilisé la fin de la journée pour apprendre quelques modifications simples du patron de base de jupe pour en faire une jupe évasée, une jupe à pans, une jupe avec découpes aux hanches ou sur la longueur, le tout en triturant les pinces.

Si cela vous intéresse, je ferai un article dédié sur le sujet.

Jour 2 et 3 – Le corsage

Là c’est une autre paire de manches (sans jeu de mot) !

Faire le corsage de base est non seulement beaucoup plus long et complexe que faire la jupe de base, mais cela nécessite clairement l’aide d’un professeur et/ou le soutien d’un livre de modélisme pour ne pas se perdre dans les étapes et les tracés !

En tout cas, cela m’a semblé beaucoup moins intuitif que la jupe ou même le pantalon, et j’ai quand même mis presque une journée entière pour terminer le traçage, galber les emmanchures, ajouter l’aisance et les marges de couture et découper mon patron final !

Cependant, même si je ne pense pas réussir à retracer seule ce corsage de base, je dois dire que la toile correspondante est parfaitement adaptée à ma morphologie et n’a nécessité aucune retouche. Tout tombe pile poil ! Quelle satisfaction !

StageCouture-10

StageCouture-11

Il ne me reste plus qu’à reprendre les emmanchures qui sont un petit peu serrées et descendent légèrement trop bas sur l’épaule, et peut-être retoucher le surplus de tissu dans le dos (on le voit bien sur la photo !).

A ce corsage, il faudra rajouter la manche de base, que je n’ai pas encore faite.

Mais là, je peux dire que je possède définitivement un patron de corsage quasi parfait pour moi !

Jour 4 – Le pantalon

Le pantalon est une pièce qui me faisait peur, peut-être parce que c’est une pièce dont le tombé et la forme sont déterminants dans le seyant du vêtement. Quelle fille personne ne se regarde pas sous toutes les coutures lorsqu’elle choisit un pantalon ?

  • Est-ce qu’il ne fait pas ressortir ma culotte de cheval (éventuelle) ?
  • Est-ce que les poches sont placées correctement pour être flatteuses sur les fesses ?
  • Est-ce que la fourche n’est pas trop basse, trop haute ?
  • Est-ce que les pinces/plis ne me grossissent pas ?
  • Est-ce que la ceinture ne me serre pas trop une fois que j’ai déjeuné ?

Bref, tracer le patron de base du pantalon, c’est prendre conscience des ses formes à un endroit plutôt stratégique de la morphologie féminine… mais c’est aussi prendre conscience des formes de pantalon qui nous iront et celles qui ne nous iront pas ! Alors on y va !

Étonnamment, le patron de pantalon c’est simple : ça n’est rien de plus que le patron d’une jupe avec une fourche en plus !

Voici le résultat sur la toile réalisée à mes mesures avec 4 cm d’aisance aux hanches et 2 cm sur le reste de la jambe.

StageCouture-5

StageCouture-6

Si la toile colle plutôt bien au corps, elle nécessite quelques ajustements selon mes critères de confort et de seyant, comme rajouter un peu d’aisance aux hanches pour la fluidité, modifier le tombé des hanches au genou et descendre la fourche qui était trop haute.

Ce patron de base de pantalon ne me satisfait pas pleinement dans la mesure où je n’ai pas encore abouti à la forme de base qui constituerait mon modèle parfait à reproduire indéfiniment. Mais quelques toiles supplémentaires viendront à bout de ce projet j’en suis sure !

3- Bilan du stage

Je suis ravie de ce stage qui non seulement m’a vidé la tête de mon quotidien habituel mais m’a en plus apporté de nouvelles perspectives en couture. Je me sens beaucoup plus armée pour créer mes propres patrons de vêtement à mes mesures avec les détails de style qui me plaisent.

En plus, suite à un changement de planning, il me reste en réalité une demi-journée de stage à faire encore. Je pense l’utiliser pour modifier les patrons de base en vue d’en faire une nouvelle pièce mode. Je suis actuellement en pleine recherche d’inspiration sur pinterest. Je pense arrêter mon choix sur une robe, avec des détails de pinces ou de plis stratégiquement placés … affaire à suivre !

Enfin j’en profite pour remercier mes professeurs pour leurs précieux conseils et leur patience tout au long de ces 3,5 jours : Virginie, Laura, César, un grand merci à vous !

J’ai hâte qu’un stage de modélisme Niveau 2 voie le jour au cours des créateurs !

J’espère que ce long article ne vous a pas endormis, et que cela vous donne des idées pour diversifier vos projets couture !

A bientôt pour d’autres créations, avec peut-être certaines issues de ces nouvelles connaissances en patronage ? 😉

 

 

 

Manhattan

Manhattan-33

Bonjour à tous !

Je continue mon périple dans les tissus extensibles et la découverte de la couture à la surjeteuse/recouvreuse avec un modèle simple et efficace : La jupe Manhattan de Anne Ka Couture. J’ai réutilisé mon reste de jersey marinière des Coupons de Saint-Pierre qui a servi pour mon Confortable et j’ai décidé de partir sur la version longue avec ourlet standard pour un style plus versatile.

J’ai coupé un 38 selon le tableau de mesures, et j’ai un peu raccourci l’élastique pour porter la jupe un peu plus haute à la taille. En effet, si je la porte comme prévu 3cm sous la taille, je me retrouve avec quelque chose de trop long pour ma petite stature. J’aurais dû raccourcir le patron mais j’ai oublié…

Bref, cette jupe tombe parfaitement, ajustée pile comme il faut, moulante sans tirailler, longueur au genou, elle sait s’adapter à un style working girl assortie à un joli chemisier, comme à un look plus sportswear avec une paire de basket. Je vous la présente aujourd’hui en version week-end avec ballerines et polo assorti !

Cette couture m’a permis de découvrir une nouvelle créatrice, avec un patron gratuit mais bien conçu. Les explications sont claires, les pièces sont bien annotées. Carton plein pour cette première expérience !

 

Manhattan-17

Hi there!

I go on discovering jerseys and sewing techniques with my serger/coverlock with a simple but so efficient pattern: Manhattan pencil skirt by Anne Ka Couture. I cut again my striped jersey I used for my Confortable sweater and I decided to go for the long version with standard hem for a versatile style.

I cut a size 38 following the size chart, and I shortened the elastic band to wear the skirt a bit higher on my waist to avoid it to be too long for me, as I forgot to reduce length on the pattern before cutting.

To make a long story short, this skirt fits perfectly, fitted but not too tight, knee length, it can either suit an office look with a pretty button-up or a more sport-chic look with baskets. Today, let’s try it in a week-end style with flats and polo shirt !

This project made me discover a new designer, taking advantage of the free pattern. Clear explanations and well annoted pattern pieces make it a winning experience for me!

Manhattan-16

Manhattan-32

Manhattan-28

Manhattan-24

Manhattan-13

Manhattan-2

Manhattan-19

Manhattan-3

Manhattan-10

Look

Polo – Esprit

Ballerines / Flats- Elizabeth Stuart


Patron / pattern : Manhattan – AnneKaCouture – taille / size 38

Tissus / fabric : Jersey Marinière / Navy stripes jerseyLes Coupons de Saint-Pierre

Modifications / alterations : Aucune / none

Lieu de prise des photos / Pictures taken at : Passerelle Léopold-Sédar-Senghor, Paris 7ème

 

Mini sous la pluie

NoName-2

Bonne Année à toutes et tous !

J’espère que vous avez passé de belles fêtes de fin d’année et que vous n’avez pas trop mal aux cheveux d’avoir trop bu, mangé, dansé 🙂 ! De mon côté je vous souhaite le meilleur pour cette nouvelle année !

Pour ce premier post de 2016, on va commencer cool avec une jupette courte et taille basse à porter sans modération cet hiver.

J’ai choisi le modèle 6A de la jupe à pans arrondis du Burda Couture Facile A/H 2015, et je l’ai cousue dans les chutes de mon coton texturé moutarde qui avait servi pour ma Michelle.

Cette couleur est parfaite pour la saison, et sur une jupe, je la trouve encore plus sympa !

Aucune modification du patron que j’ai respecté à la lettre et que je n’ai même pas raccourci pour une fois!

J’ai coupé entre le 36 et le 38, mais la jupe taille grand, donc j’ai repris 1cm sur la couture dos, et je peux encore resserer un peu (mais maintenant qu’elle est terminée j’ai la flemme…). J’avais prévu de mettre les poches mais vu leur localisation (sur le ventre) je me suis ravisée au moment de coudre. J’ai également rajouté un petit ruban gris en guise de passepoil à la ceinture. Enfin, j’ai repris les chutes de ma batiste Angèle par Mini Labo pour faire la parementure de ceinture.

Cette jolie jupette a également inauguré ma nouvelle surjeteuse/recouvreuse de Babylock reçue à Noël! Quel plaisir à utiliser, et maintenant mes finitions intérieures sont nickels, surtout sur ce modèle non doublé. Je suis ravie de cette nouvelle machine, qui j’en suis sûre va me rendre de fiers services !

Allez, place aux photos avec la tête des lendemains de fêtes !

NoName-6

Happy New Year to you all, my friends !

I hope you had great times and that you’re in a good shape after all this eating, drinking and dancing! I wish you all the best for this new year !

For this first post of 2016, we’ll start slowly with a little low waisted skirt to be worn without moderation this winter. I’ve chosen the model 6A of the Burda Easy F/W 2015, a nice skirt with curved hem on the thigh. I sewed it in the leftovers of my mustard cotton fabric used for the Michelle jacket.

Not only is this color perfect for the season but I even prefer it on a skirt!

No alteration to the pattern I cut in between size 36 and 38, but finally the skirt turned out a little too big so I removed 1cm at the back seam, and I could even remove a bit more (but now it’s finished, I’m lazy). I initially planned to add the pockets, but I changed my mind given they were supposed to be right on the belly… I also added a grey ribbon to underline the belt seam. Finally, I took a small piece of my fabric Angèle by Mini Labo for the belt facing.

This skirt was also a great opportunity to try my brand new serger from Babylock I received for Christmas! It’s such a pleasure to use and now I can really neaten the inside garment, especially on this unlined model. I’m happy with this new machine that will for sure help me a lot!

Now enjoy the pictures and my post-party face 🙂 !

NoName-5

NoName-4

NoName-10

NoName-7

NoName-1

Look

Top Heatech – Uniqlo

Gilet / JacketH&M

Bottines / Low Boots – André


Patron / pattern : Jupe 6A – Burda Couture Facile A/H 2015

Tissus / fabric : Coton texturé / Textured Cotton – France Duval Stalla, Batiste Angèle par Mini Labo

Modifications / alterations : ruban de reps fin gris en guise de passepoil à la ceinture / grey ribbon to underline the belt seam

Lieu de prise des photos / Pictures taken at : Square Boucicaut, Paris 6ème

Touch of pink

3 siècles après toute la blogosphère,  au harsard de mes pérégrinations « webesques », je découvre enfin la boutique Aime comme Marie et le blog associé. Mieux vaut tard que jamais comme dirait l’autre…

Bref, je recherchais une idée de jupe confortable pour les ballades d’hiver, à porter avec des collants noirs opaques, mais qui puisse aussi être parfaite en été. La jupe idéale quoi !

J’ai trouvé mon bonheur dans le tutoriel de la jupe drapée de Marie. Avant de me lancer, je crois que j’ai épluché presque tous les posts qui tentaient d’éclaircir la dernière étape du pas-à-pas, mais au final, c’est passé tout seul une fois la première épingle posée selon les instructions de Marie !

 

TouchOfPink-4

 

Cependant, j’ai quand même frôlé la catastrophe lors du montage des deux jupes et de la ceinture… Envers contre endroit, ça marche beaucoup moins bien…

Pour obtenir un beau drapé, j’ai choisi un jersey ultra extensible des Coupons de Saint-Pierre, j’ai cousu la jupe en taille S (les dimensions les plus petites du tuto quoi…), et j’ai considéré que les marges de couture de 1.5cm étaient incluses.

Je suis enchantée de cette nouvelle jupe, à la fois pour son confort et surtout pour sa couleur rose flashy qui lui donne la touche peps qui fait patienter avant le printemps !

 

TouchOfPink-10

 

It took me ages to finally discover Aime comme Marie’s boutique and related blog. Better late than never as they say… uh?

To make a long story short, I was looking for the I.D.E.A.L skirt pattern : comfortable enough for week-end walks, suitable for winter time with black tights but also perfect for summer heat.

I fell in love with the draped skirt from Marie’s tutorial. Before starting, I think I’ve spent quite a few hours on the net looking for tips and tricks to deal with the final stage of the step-by-step. But finally, it went easier than expected, once the first needle attached according to Marie’s instructions.

 

TouchOfPink-22

 

However, I came close to the sewing catastrophy when I started assembling my skirt panels and belt wrong side to right side… Works pretty badly indeed…

To get a nice draped skirt I chose a bi-stretch mid-weight jersey from Coupons de Saint-Pierre, I sewed it in S size (smallest dimensions on the tutorial) and considered that the 1.5cm seam allowance was included in the pattern.

I love this skirt not only for its comfort but also for its bright pink color that gives the perfect touch of pop to wait for Spring !

 

TouchOfPink-23

 

TouchOfPink-25

 

TouchOfPink-1

 

TouchOfPink-16

 

TouchOfPink-35

 

TouchOfPink-9

 

TouchOfPink-34

 

TouchOfPink-14

 

TouchOfPink-26

 

TouchOfPink-3


Patron / pattern : Aime comme Marie – Jupe drapée – taille / size S

Tissus / fabric : jersey de coton bi-stretch /cotton bi -tretch jersey

Modifications/alterations : aucune / none